Née en 1973, à Bromley (GB), elle vit et travaille à Londres.

Diplômée du Royal College of Art en 2001, Sara MacKillop se réapproprie dans son travail des objets liés à la papeterie, comme outil même de la production artistique ou élément d’une distribution de masse. Papier, boîtes d’archivages, catalogues de vente par correspondance, stylos, livres, pochette de vinyles, enveloppes, sont subtilement transformés par l’artiste en volumes qui évoquent non sans humour des formes minimales. Méthodiquement fascinée par ces objets du quotidien et leur nature périssable, Sara Mackillop les découpe, les copie et les agence dans l’espace en révélant leur fragilité tout en leur donnant une dimension sculpturale.

“Les œuvres sont néanmoins animées par une dynamique contradictoire et un sentiment d’étrangeté. La décision, par essence totalement subjective, d’explorer un champ très spécifique et aussi singulier – papiers anciens, objets et outils liés aux archives, à la classification administrative et à celle du savoir – est combinée, non sans ambiguïté, à l’aléatoire de l’objet trouvé et à l’utilisation consécutive de ses formes ready-made et standardisées”. [1]

Lauréate du Hargreaves Prize et du Alun Mohun Prize, Sara Mackillop est représentée par les galeries Florence Loewy, Paris (FR) et CLAGES, Cologne (AL). Elle a exposé en 2016 au Haus der Kunst à Munich (AL), en 2015 à la Trondheim Kunsthall (NO) en 2014 à la Kunsthalle Charlottenburg, Copenhagen (DK) et en 2010 à la Salle de Bains, Lyon (FR). Elle produit régulièrement des livres d’artistes.
 
[1] Extrait du communiqué de presse de l’exposition Sara Mackillop, 2011 à la galerie Florence Loewy écrit par Caroline Soyez-Petithomme

 

EN
A graduate of the Royal College of Art in 2001, Sara MacKillop reappropriates objects linked to the stationery store, as the tool itself of artistic production or an element of mass distribution. Paper, file boxes, mail-order catalogues, pens, books, vinyl sleeves, envelopes are subtly transformed by the artist into volumes that humorously evoke minimal forms. Methodically fascinated by these daily objects and their perishable nature, Sara MacKillop cuts them out, copies them and arranges them in space revealing their fragility while giving them a sculpture dimension.

 

“The works nevertheless contain a contradictory dynamic and a feeling of strangeness. The decision, by essence totally subjective, to explore a very specific and also singular field – old papers, objects and tools linked to archives, administrative classification and knowledge – is combined, with some degree of ambiguity, to the randomness of the found object and the consecutive use of its readymade and standardized forms.” [1]

 

Winner of the Hargreaves Prize and the Alun Mohun Prize, Sara MacKillop is represented by the Florence Loewy gallery, Paris and the Clages gallery, Cologne. In 2016, she exhibited at the Haus der Kunst in Munich, in 2015 at the Trondheim Kunsthall, in 2014 at the Kunsthalle Charlottenburg, Copenhagen and in 2010 at the Salle de Bains, Lyon. She regularly produces artist’s books.

 

[1] Extract from the press release of the Sara MacKillop exhibition in 2011 at the Florence Loewy gallery written by Caroline Soyez-Petithomme